Actualité Professionnelle

Une entreprise sans talents féminins à la barre limite sa vision

Si les mentalités ont évolué dans ce sens au cours des dernières années, les progrès en matière d’égalité semblent cependant toujours fragiles.

En 2020, la crise n’a pas découragé les créations d’entreprise. 4,9 % d’entreprises supplémentaires se sont ainsi créées par rapport à 2019*. À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, il est important de rappeler que le combat pour l’égalité au sein de toutes ces organisations qui ne demandent qu’à grandir est loin d’être terminé. Il convient également de reconnaître la contribution des femmes aux entreprises, et ce dans de très nombreux secteurs. Aujourd’hui, de plus en plus de femmes prennent la tête d’entreprises majeures en France, comme Catherine Guillouard à la RATP ou Delphine Ernotte-Cunci, PDG de France Télévisions, ainsi que de plus petites entreprises.

Si les mentalités ont évolué dans ce sens au cours des dernières années, les progrès en matière d’égalité semblent cependant toujours fragiles. De nombreuses femmes doivent encore prouver -malgré leurs compétences – qu’elles peuvent diriger, certaines continuant même à lutter pour briser ce plafond de verre. Le leadership féminin n’est pas seulement une victoire pour l’égalité des genres, c’est une victoire pour l’ensemble des entreprises.

La diversité pour mieux évoluer

L’importance de la diversité dans le leadership va bien au-delà de l’équité. Elle a un impact sur l’activité d’une entreprise quelle que soit sa taille, ainsi que sur l’expérience globale de ses clients. Le lien entre la diversité dans une direction et l’activité en elle-même est significatif, ce qui rend encore plus important le soutien et l’encouragement d’une représentation égale de l’intérieur vers l’extérieur. En effet, une récente étude montre une forte corrélation entre la rentabilité et la représentation des femmes dans le top management.

La diversité des perspectives permet l’innovation. Partant du postulat que la clientèle est mixte et que chaque individu dispose de compétences et d’une vision qui lui sont propres, disqualifier les apports et projets pertinents d’une personne en fonction de son genre revient à traverser une forêt à la bougie. Aucune généralité, aucun cliché ou autre idée reçue identitaire ne peut justifier l’exclusion de talents ou d’experts compétents qui pourraient faire bouger les lignes et garantir de nouvelles victoires bénéfiques à l’entreprise. Par ailleurs, selon une étude de l’Institut Montaigne**, plus la présence féminine est forte dans une entreprise et plus celle-ci gagne en performance, croissance et productivité.    

Dans la nature, un écosystème fermé finira par mourir – privé de nouveaux membres, d’expériences et d’idées. De la même manière, dans notre environnement actuel, en perpétuelle et rapide évolution, une organisation homogène ne peut espérer prospérer. Privées de précieux nouveaux talents et dominées par des décisions de direction fondées sur une pensée unique, les entreprises auront du mal à faire preuve d’agilité et d’adaptation en cette période de transformation numérique accélérée.

Égalité des chances

La parité femme/homme au sommet d’une organisation est la garantie d’un équilibre au sein de l’entreprise. Dès lors, elle est mieux à même de refléter la diversité de sa clientèle et de répondre aux besoins de ses collaborateurs. L’apport d’une variété de perspectives, de parcours et d’expériences est essentiel à la compétitivité d’une entreprise.

Toutefois, il ne s’agit pas de gommer ou de minimiser les qualités individuelles des femmes – ou des hommes. L’année dernière, trois DAF ont été reconnues pour leur leadership et leurs réalisations dans la liste des lauréats du programme Finance Futurist de Sage. Opérant dans le secteur de la finance, – un domaine traditionnellement masculin – elles ont été primées pour leur leadership inspirant, leur expertise, leurs actions de médiation et de gestion.

En France, le monde législatif a posé les bases de l’égalité salariale permettant ainsi aux femmes de faire reconnaitre leur droit d’exercer leurs compétences à salaire égal et d’affirmer l’égalité professionnelle entre les différents genres. Près de 50 ans plus tard, le monde a profondément changé et chacun peut exercer plus librement la fonction qu’il souhaite sans être entravé par son identité. En cette période troublée, il faut faire preuve d’audace et d’innovation pour perdurer ; l’inclusion et la diversité sont donc de nouvelles chances que les organisations doivent saisir. 

*Selon les chiffres l’Insee dans Les Echos

**Publication de l’Institut Montaigne “Agir pour la parité, performance à la clé”, 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

S’abonner à La Newsletter