Uncategorized

Travail à distance : quels choix technologiques s’offrent aux entreprises ?

Une infrastructure de bureau virtuel (VDI) permet à la fois à l’employeur de s’assurer que l’environnement de travail de l’employé est conforme et aux travailleurs à distance d’accomplir un grand nombre de tâches.

Le télétravail est une option qu’offre de plus en plus d’entreprises à leurs employés. Parmi les avantages que ce modèle offre à l’entreprise comme à l’employé, le plus important reste, dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, la continuité des activités. Au-delà de cet impératif, les entreprises qui comptent beaucoup d’employés, ou dont l’implantation géographique est large, ont elles aussi besoin d’un moyen pour optimiser les charges de travail, et pour continuer d’alimenter leurs équipes avec du contenu de travail varié et sécurisé. 

Des avantages incontestables, mais aussi quelques vulnérabilités

Une étude du Harvard Business Review réalisée sur deux groupes d’employés a démontré que les employées en télétravail répondaient en moyenne à 13,5 % d’appels en plus que ceux qui travaillaient au bureau. Le télétravail a aussi entrainé une baisse du nombre de congés maladie et a permis à l’entreprise d’économiser sur l’aménagement de l’espace de bureau, le mobilier et l’équipement.

Cependant, le télétravail présente aussi des risques potentiels, notamment des problèmes de sécurité et de violation de données, en particulier si les travailleurs à distance se connectent au serveur de l’entreprise sur leurs propres appareils. D’après l’étude “Cost of Cybercrime 2019”, les cyberattaques extorquent des millions de dollars et nuisent à la confiance des consommateurs. Les entreprises, quelle que soit leur taille, peuvent en être victime. La perte d’informations, associée à la perturbation des activités, représente plus de 75 % du total des pertes enregistrées par les entreprises à cause de la cybercriminalité.

Les problèmes de sécurité lors du travail à distance se produisent quand les correctifs sur les logiciels sont absents et lorsque le système n’est pas adapté. Cela justifie aussi l’absence, chez les entreprises, d’un plan régulier de mise à jour de leurs systèmes informatiques.

La VDI au service des télétravailleurs

Fournir à chaque travailleur son propre système informatique performant avec une interface utilisateur complexe peut être coûteux, et il est difficile d’en garantir une gestion durable par le service informatique. Afin d’offrir une protection plus abordable et plus facile contre les catastrophes, la VDI représente une alternative plus simple et plus sûre. La virtualisation entre le serveur et le poste de travail permet à la VDI de consolider à la fois le matériel et les logiciels au sein d’un seul système informatique pour une plus grande efficacité et des performances constantes, quels que soient les appareils utilisés sur le site ou à domicile. En outre, les employés ont accès au même bureau, aux mêmes fichiers et aux mêmes informations, qu’ils utilisent un ordinateur de bureau à domicile, un ordinateur secondaire dans un nouveau lieu ou leur smartphone.

Avec la VDI, les ordinateurs de bureau hébergés dans le datacenter de l’entreprise demeurent accessibles de n’importe où et à partir de n’importe quel appareil, grâce à l’amélioration des performances des terminaux physiques, à la sécurité accrue des données, et au coût total de possession (TCO) réduit pour les ordinateurs de bureau. Gagnant en agilité, les entreprises ont ainsi la possibilité de s’adresser à un large éventail d’utilisateurs, via divers dispositifs et de répondre par la même occasion à différentes exigences et applications informatiques. Tous ces avantages se traduisent par une nouvelle façon d’optimiser, de contrôler et de diffuser des contenus commerciaux de manière efficace.

Comme le travail et le stockage sont effectués par le matériel de l’ordinateur hôte, la puissance du périphérique utilisé pour accéder au bureau virtuel n’impacte pas ou peu les performances. Même loin du bureau principal, l’employé peut travailler normalement grâce à la VDI. L’entreprise a donc la capacité de soutenir de nouveaux modèles commerciaux et d’améliorer à la fois son fonctionnement informatique et la satisfaction de ses utilisateurs.

Travailler depuis son domicile et n’importe où, sans temps d’arrêt

La mise en œuvre de la prochaine génération de VDI dépendra du bureau virtuel persistant. Grâce à des images du bureau complet, il conserve l’état et les paramètres de personnalisation entre chaque session. Bien que les bureaux virtuels persistants consomment beaucoup plus d’espace de stockage par bureau, ils apportent aussi plus de flexibilité et de productivité, répondant aux besoins des utilisateurs. Ainsi, chaque appareil reste à jour et chaque employé dispose de la suite exacte d’applications dont il a besoin. Une fois que les bureaux virtuels sont disponibles et qu’ils sont utilisés par de nombreux collaborateurs, assurer la disponibilité pour éviter les temps d’arrêt reste l’enjeu principal.

Les espaces de travail virtuels sont conçus pour faire des mises à jour de sécurité régulières sans aucune interruption pour les utilisateurs. Grâce à plusieurs couches de protection, le système est maintenu et les équipes informatiques ont la capacité de bloquer aisément les cyberattaques.

Pour implémenter la VDI, les entreprises doivent d’abord se focaliser sur ses avantages en termes de performance, de facilité d’utilisation et d’évolutivité, qui compensent sa complexité. Dans un monde professionnel très complexe où les incertitudes côtoient les opportunités, il est quasiment impossible de ne pas travailler à distance. Les solutions comme la VDI permettent aux entreprises de conserver ces avantages de façon transparente comme si le travail se faisait toujours au bureau, et ce même si de nouveaux employés viennent, à distance, renforcer les équipes, et répondre aux besoins des utilisateurs, sans complexité administrative et tout en réduisant les coûts.