A La Une

Tesla : le ralentissement des ventes en Europe inquiète les analystes

Le constructeur de voitures électriques Tesla a connu une belle année 2020 malgré les difficultés liées à la pandémie mondiale. Il a frôlé son objectif formulé par son patron Elon Musk il y a cinq ans de pouvoir livrer 500 000 véhicules électriques tandis que les espoirs des investisseurs en son succès poussent le cours en Bourse vers des sommets inédits.

De quoi lui assurer une énorme valorisation de 800 milliards de dollars, bien plus que n’importe quel autre constructeur, et de faire d’Elon Musk l’homme le plus riche au monde.

Tesla Model 3

Ces espoirs sont également portés par les projets en cours : construction de nouvelles usines, nouveaux modèles, projets annexes comme le poids lourd Tesla Semi, nouvelles cellules de batteries plus puissantes…

Derrière Renault, Volkswagen et Hyundai en Europe sur la fin 2020

Malgré tous ces éléments positifs, le recul de Tesla sur le marché européen commence à inquiéter les observateurs. Après avoir dominé avec l’arrivée de la Model 3 en plus des Model S et X plus luxueux, le constructeur est en train de perdre du terrain face à des acteurs comme Renault et sa Zoe, Volkswagen et Hyundai.

Or, le marché européen est devenu le premier au monde en volume, devant la Chine, à la faveur d’un retournement de tendance observé en 2020, indique CNBC. Tout en affirmant que Tesla deviendra un constructeur bien établi, c’est l’énorme valorisation actuelle qui pose question, avec dès à présent la crainte qu’elle ne se dégonfle d’un coup alors que la concurrence se fait désormais plus incisive sur le terrain des véhicules électriques.

Dans un marché automobile en berne, les ventes de véhicules électriques et hybrides ont explosé et représente désormais près de 10% du marché européen, même si les véhicules purement électriques n’en représentent encore que 5,4%.

Sur la fin de l’année, les ventes de Tesla ont chuté au profit de la Zoe de Renault, de la nouvelle VW ID.3, première citadine purement électrique de Volkswagen et de la Kona de Hyundai.

La Chine, principal levier de croissance pour Tesla

Certes, Tesla est en train de bâtir une usine en Allemagne pour répondre à la demande européenne et reste une marque de référence dans l’électrique mais la concurrence a passé le cap de l’expérimentation sur quelques modèles pour passer  à des gammes destinées à être produites en volume.

Sur le plus long terme, pourtant, la Chine est appelée à être le moteur de croissance du segment et la bonne position de Tesla donne encore des ailes aux prévisions de croissance de la valeur de l’action, malgré l’essor là aussi de concurrents locaux.

Cela ne devrait pas empêcher Tesla de générer plus de 40% de ses ventes du marché chinois dès l’an prochain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

S’abonner à La Newsletter