Actualité Professionnelle

Managers de proximité : les héros oubliés de la crise

Le choc des confinements a eu un effet rapide et violent sur nos modes de travail. Les entreprises ont dû s’adapter en un temps record, bouleversant du jour au lendemain nos habitudes de travail.

Un défi de taille assumé au quotidien par les managers de proximité. Ces hommes et ces femmes ont œuvré chaque jour pour que ces adaptations se concrétisent en performances. Pour autant, force est de constater, qu’ils sont les héros oubliés de cette crise

Un environnement professionnel bouleversé

La première révolution est sans conteste le télétravail, que les entreprises ont dû adopter à la hâte, puis normaliser. Le chômage partiel, la détresse des entreprises dites « non-essentielles », le boom de la livraison et du click & collect (41% d’usagers en 2020 vs 28% en 2019) (1) ont également constitué de nouvelles tendances. Ces dernières ont d’ailleurs généré de premiers changements structurels sur le marché, tels que l’embauche en CDI des livreurs Just Eat. Une évolution qui atteste d’une explosion et de la structuration d’un marché devenu indispensable.

Les plans sociaux comme les gels de salaires et des embauches propres aux crises se sont multipliés, montrant là encore une tendance inquiétante mais ponctuelle – du moins nous l’espérons.

Ce qui m’interpelle sur cette période, c’est que les grandes tendances sont extrêmement commentées et que la petite histoire est toujours racontée afin de les illustrer. Pour autant, nous ne parlons presque jamais des hommes et des femmes qui ont actionné tous ces changements. Alors que le télétravail est contesté, que le chômage partiel vit probablement ses derniers jours, ce qui restera de cette crise se lira dans les faits d’armes de ces acteurs opérationnels du changement.

Les managers de proximité, ces “Usain Bolt” de la crise…

Depuis le début de la pandémie, les managers de proximité subissent le télétravail forcé, une organisation parfois peu adaptée à leur équipe. Fin 2020, seuls 50 % d’entre eux plébiscitaient cette organisation du travail contre 55% avant la crise. Ils sont également plus nombreux à rencontrer des difficultés lors de la mise en place du télétravail (40 % fin 2020 vs 18 % fin 2018) (2). Ils ont par ailleurs dû adapter les lieux de travail et d’accueil du public aux conditions sanitaires. Ce sont encore eux qui ont confiné et dé-confiné (par deux fois !) leurs activités, qui ont stoppé tous les projets pour s’adapter en permanence aux aléas inhérents à la crise. Un sprint au quotidien qui dure depuis bientôt 12 mois.

Pragmatiques dans une période qui le réclamait plus que tout, ils ont permis à leurs entreprises de se maintenir à flots depuis un an désormais. Ils ont dû adapter les directives de leurs dirigeants à la réalité du terrain, protéger leurs équipes de l’anxiété du moment, tout en les engageant autour d’un objectif commun.

… attaquent désormais un marathon

En véritable héros du quotidien, ces managers ont gagné leurs lettres de noblesse dans la douleur. Et à l’heure où la pression, trop lentement, se retire de leurs épaules, que les regards se posent sur un horizon un peu plus lointain, les premières notes d’une musique bien trop connue résonnent doucement à leurs oreilles.

Le blizzard est passé par là avec son « gel des embauches », « gel des remplacements », « gel des salaires » ou « gel de l’intérim ». Le héros pragmatique est chargé de transmettre les mauvaises nouvelles et de tenir bon. Encore et quoiqu’il en coute ! Et tant pis pour ceux qui avaient demandé à leurs collaborateurs de patienter un an avant de solliciter une augmentation. Tant pis pour ceux dont le sous-effectif altèrera le chiffre d’affaires.

Un long marathon commence désormais pour ces sprinters de la crise. Mais qui a déjà essayé d’enchainer ces deux épreuves ? 

(1)    Source : Fevad, Bilan du e-commerce 2020

(2)    Source : Baromètre annuel Télétravail 2021, Malakoff Humanis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

S’abonner à La Newsletter