Actualité Professionnelle

Les impacts de la robotisation sur les métiers

Un cabinet d’avocats qui a recours à l’intelligence artificielle, une ferme en partie robotisée, une opération chirurgicale pilotée par un robot… Autant d’exemples où la technologie transforme radicalement les métiers.

De nombreux métiers et secteurs d’activité sont bouleversés par l’automatisation. Quels sont les impacts de la robotisation sur le monde du travail ? Créera-t-elle plus d’emplois qu’elle n’en détruira ? Comment adapter la formation initiale et continue pour faire face à ces mutations. Illustration à partir de 2 cas concrets.

  • Le travail d’un cabinet d’avocat facilité par l’intelligence artificielle

Un outil mathématique utilisant l’intelligence artificielle permet aux avocats d’estimer les chances de réussite d’un procès, le montant des indemnités escomptées, voire même l’argumentaire permettant d’influer sur la décision des juges. Grâce à cette solution, le raisonnement d’un millier de juges virtuels est mis à disposition des avocats.
C’est un chamboulement total pour cette profession peu préparée à une telle innovation, qui a d’ailleurs été freinée par certains professionnels sur la défensive par rapport à ces mutations. Malgré tout, la majeure partie des professions juridiques ont pris conscience de la nécessité d’intégrer les outils numériques à leur activité. Les tâches les plus fastidieuses seront automatisées, mais sans que la machine puisse se subtituer à l’avocat.
Le risque d’utiliser au sens strict l’intelligence artificielle serait de tendre vers une justice uniformisée et standardisée.
C’est dans leur formation que les étudiants doivent être familiarisés avec ces technologies. Quand à l’avocat expérimenté, il gardera toujours sa valeur ajoutée grâce au conseil personnalisé et à l’écoute qu’il peut apporter à ses clients.

  • Une opération chirurgicale menée par un robot

Les robots chirurgicaux sont entrés depuis quelques années dans les blocs opératoires. Cela traduit une rupture majeure dans les techniques médicales. L’objectif est maintenant de former un maximum de praticiens à l’utilisation de ces technologies qui ont des avantages considérables : vision augmentée, meilleure maniabilité et plus grande précision…
Les impacts sur l’approche du métier sont importants : avec le robot, le lien physique entre le praticien et le patient devient plus distant. Malgré tout, il semble pour l’heure impossible d’envisager des salles d’opérations totalement automatisées, sans la présence d’aucun chirurgien. 
De plus, aucune étude clinique n’a encore démontrée une réelle valeur ajoutée à l’utilisation de ces technologies. Et les coûts d’achats et les temps d’installation constituent des freins importants à la généralisation de ces équipements.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

S’abonner à La Newsletter