Actualité Professionnelle

Comment mener un entretien de départ de manière constructive

Si perdre un employé inclut le souci de le remplacer, c’est aussi une bonne occasion de faire le point sur la gestion RH et la politique managériale de l’entreprise.

La crise sanitaire que nous traversons bouleverse l’ordre établi. Chômage partiel, télétravail, incertitudes sur l’avenir, sont autant de facteurs qui poussent les employés à réfléchir sur leurs conditions de travail actuelles. En conséquence : certains d’entre eux décident de quitter l’entreprise. Si perdre un employé inclut le souci de le remplacer, c’est aussi une bonne occasion de faire le point sur la gestion RH et la politique managériale de l’entreprise.

Vivre le départ d’un salarié comme une opportunité 

Si un collaborateur démissionne, l’entretien de départ est une véritable opportunité d’en apprendre plus sur nos attentes en tant qu’employeurs mais aussi, et surtout, sur les attentes de nos collaborateurs.

Profitez donc de cet entretien privilégié pour questionner l’employé démissionnaire sur les raisons de son départ. Puisqu’il n’a plus d’enjeux dans l’entreprise, le collaborateur sortant parle en général assez ouvertement des raisons qui l’ont poussées à partir : management toxique, absences de perspectives, développement insuffisant, manque de reconnaissance, salaire trop bas, manque de flexibilité par rapport au télétravail, non adhésion à la culture de l’entreprise, manque d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle… Les raisons peuvent être nombreuses et si les employés en discutent entre eux ou avec leurs proches, l’entreprise est souvent la dernière à le savoir.

Veillez donc à écouter et à noter avec application toutes ces informations, sans prendre votre salarié de haut, car il s’agit aussi de vous remettre en question en tant qu’employeur afin d’éviter la démission d’autres bons éléments. 

Imaginez ce tête à tête comme un benchmark de votre entreprise sur le marché de l’emploi pour savoir où votre entreprise se situe par rapport à la concurrence en termes de salaire, d’avantages et de conditions de travail. C’est en effet le moment idéal pour recueillir le maximum d’informations qui pourront vous aider à ajuster votre stratégie RH d’un point de vue salarial et managérial. 

Les doléances passées, il est tout aussi important de demander ce que votre employé a particulièrement apprécié dans l’entreprise. Il est rare que celui-ci ne vous réponde rien. Cela donnera une note positive à l’entretien et affinera votre stratégie RH. 

Garder en tête que le monde est petit

Un entretien de départ bien mené valorise également votre marque employeur et ce qu’on appelle le “recrutement boomerang”. Certes un employé de valeur a décidé de vous quitter et cela peut vous ennuyer, voir vous stresser (recrutement à venir, onboarding à gérer, période d’essai…  tout cela coûte du temps et de l’argent). Mais il ne tient qu’à vous de faire en sorte que le départ se passe dans les meilleures conditions. Avant la fin de l’entretien, veillez à lister tous les points positifs et toutes les qualités que vous avez appréciées chez ce collaborateur. 

Enfin et surtout, tout en lui souhaitant bonne chance pour sa nouvelle aventure professionnelle, ne lui fermez pas la porte. Si cette personne a une valeur notable pour l’entreprise et que vous regrettez son départ, faites-lui savoir qu’il sera à nouveau le bienvenue si une opportunité se présente et restez en contact via les réseaux sociaux professionnels. Selon une enquête de Monster, 85% des professionnels RH ont reçu des demandes d’emploi d’anciens collaborateurs et 40% d’entre eux ont réembauché leurs anciennes recrues. Alors qui sait, pourquoi pas vous ? 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

S’abonner à La Newsletter