Actualité Professionnelle

69% des dirigeants restent combatifs face à la crise

69% des dirigeants restent combatifs face à la crise

Huit mois après le premier confinement, l’impact de la crise sanitaire sur la santé morale des dirigeants de PME est visible. Dans une étude publiée le mercredi 2 décembre 2020, Bpifrance Le Lab fait état de la résistance des chefs d’entreprise, toujours combatifs pour 69% d’entre eux.

Je m’abonne

Les chefs d’entreprise restent déterminés à se battre pour pérenniser leur activité, malgré le choc de la crise économique. C’est l’un des principaux enseignements de l’étude* menée par Bpifrance Le Lab, publiée le mercredi 2 décembre 2020.

La combativité et la résilience au rendez-vous

Les dirigeants de TPE-PME redoublent de combativité. Ils étaient 82% à n’avoir jamais songé abandonner en juillet 2020 et 69% en novembre. Assurément, cette envie de traverser la crise perdure encore, même au temps du second confinement.

Cette volonté de longévité traduit aussi la capacité à saisir des opportunités. Ils sont une grande majorité à envisager la conjoncture comme une source de nouveautés et de découvertes. Les sondés le soulignent, pour eux, c’est l’occasion de se réinventer et repenser la stratégie d’entreprise. 76% prévoient une refonte de leur business model à court terme pour faire face à la pandémie.

Un lien entre forme physique et corporate

Les dirigeants affirment avoir perdu en moyenne 1,5 point (sur une échelle de 1 à 10) de forme physique. Anxiété, solitude, pertes de repères, le mental est inexorablement en baisse. Cet état est davantage marqué chez ceux inquiétés pour la survie de leur entreprise, avec une baisse de 2,9 points.

L’étude révèle alors une corrélation entre la santé de l’entreprise et la forme psychologique et physique de son dirigeant. Toutefois, entre juillet et novembre, aucune nouvelle dégradation n’est à observer, malgré le prolongement de la crise.

S’entourer pour traverser la crise

Le télétravail opéré durant de longs mois a permis aux dirigeants de renforcer leur confiance envers les collaborateurs, considérés comme leur premier soutien pendant la crise, devant leur entourage personnel. Et les dirigeants leur rendent bien, car leur première préoccupation se porte sur la santé des salariés, devant celle de l’entreprise et la leur.

Résister et se relever“, des mots évocateurs pour titrer cette étude. Les chiffres en sont la preuve, la crise est l’opportunité de redéfinir les fondamentaux pour engager le tant attendu rebond positif. Ainsi, 83% des sondés s’accordent à dire que la période les a incités à accélérer le développement d’innovations sur l’activité même de l’entreprise.

Selon Bpifrance, l’une des clés pour l’avenir siège dans l’accompagnement des entreprises en difficulté : “Dans le désert, chacun a besoin d’une gourde pour s’en sortir”, explique en d’autres termes Philippe Mutricy, cofondateur de Bpifrance Le Lab.

Comme dirait Renaud, les entreprises françaises sont “toujours debout“, loin d’avoir tirées leur révérence.

*Méthodologie: Suivi de dirigeants durant le premier confinement (avril – mai 2020). 7 interviews d’experts en gestion de crise/psychologie du dirigeant. Enquête statistique menée auprès de 1734 dirigeants de PME-ETI en juillet 2020. 9 interviews de chefs d’entreprise entre mai et octobre 2020. Actualisation statistique : sondage en novembre 2020 auprès de 856 dirigeants qui faisaient partie des répondants de juillet

Je m’abonne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

S’abonner à La Newsletter